Taiana Juventin a repris l’exploitation familiale démarrée il y a 20 ans par son père. Mais pas n’importe quelle espèce : des araucarias, réputés pour leur robustesse, ils ne demandent pas de taille. Seule contrainte : les soigner pour qu’ils poussent droit et lutter contre les embruns qui jaunissent les branches.
Une fois installé dans le salon ou dans un hall, l’araucaria reste vert pendant 3 à 4 mois dans un seau d’eau, contrairement au pinus qui fane et perd ses aiguilles au bout de 3 semaines. 
Ce jeudi, Taiana commence sa petite tournée pour livrer fleuriste, particulier et association. Les sapins mesurent entre 1m80 et 2m, “mais si les gens veulent les raccourcir, il peuvent couper le pied.”
Il lui arrive même d’en envoyer dans les îles, mais cela demande une organisation : les sapins doivent être traités tous les mois contre les insectes, ils doivent ensuite passer par une inspection phytosanitaire, éventuellement passer dans le four, puis doivent être emballés avant expédition.
Hans Rauscher, fleuriste et horticulteur depuis plus de 30 ans à Faa’a, a commandé 6 sapins cette année, “pour mes clients, la décoration de certains bureaux ou restaurants. Je les prends les plus grands possible“.
Il faut patienter 8 ans pour un sapin de 2 mètres et jusqu’à 15 ans pour les grands de 7 mètres. Après la coupe, le sapin repartira et pourra ainsi être coupé plusieurs fois, avant d’être replanté dans 20 ans. 

Taiana Juventin cultive et livre les sapins de Tahiti depuis 20 ans
Merci. Votre inscription à la newsletter à bien été prise en compte.
Une erreur technique est survenue. Vous pourrez réessayer dans quelques minutes.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter Polynésie. Vous pouvez vous y désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité
À tout moment, suivez l’actu des territoires d’Outre-mer et échangez avec nos journalistes !

source

Étiqueté dans :

, ,